La mini voile

Publié le par saintevictoireminivoile.over-blog.com

Afin de faire évoluer l'image de la mini voile, voici un extrait de l'interview realisée par Media conseil Presse auprès de Denis Verchere à la coupe Icare 2010

Qu'est-ce que la mini-voile ?

D'aspect, la mini-voile est un parapente de petite taille. La mini-voile a l'envergure d'un grand cerf-volant, sa taille est deux fois plus petite que celle d'un parapente.
D'un point de vue technique, la mini-voile est une discipline à part entière. Elle possède ses propres spécificités, sa logique de fonctionnement et sa logique comportementale.

 

Quelles sont les pratiques associées à la mini-voile ?
Cela peut aller du vol de montagne à la voltige, en passant par le vol sur site. Toutes les formes de pratiques ne sont pas encore identifiées. Une certitude cependant, contrairement aux idées reçues, l'usage de la mini-voile ne se limite pas à la voltige. On peut s'en servir à cet usage, pour atteindre des vitesses folles ou raser le relief. On peut aussi l'utiliser de manière simple : je décolle de la montagne, je fais mon vol et je me pose.

 

Quelles sont les spécificités de la discipline d'un point de vue technique ?
Comparée au parapente, la mini-voile ne présente a priori que des avantages. Elle est plus stable, plus maniable et plus réactive. Sa sécurité passive est aussi plus importante. Revers de la médaille, ces qualités impliquent une bonne gestion du relief et des placements dans la masse d'air précis et contrôlés.

 

Le pilotage d'une mini-voile est-il différent de celui d'un parapente classique ?

C'est une autre manière de voler. Si vous prenez une Formule 1 et une Clio sur piste, vous n'allez pas les conduire de la même manière, vous allez négocier les virages et appréhender la route différemment. Le principe est le même entre mini-voile et parapente. Il faut rester cohérent. Les aspects sécuritaires et techniques de la mini-voile, plus poussés qu'en parapente, ne doivent pas justifier les imprudences. Là encore, ce n'est pas parce que vous avez l'ABS ou la direction assistée sur une voiture que vous pouvez vous permettre de rouler à 200km/h sur une route de montagne.


La discipline est-elle accessible à tout le monde ?
A mon sens, oui. Il faut savoir que toute la gestuelle appliquée en mini-voile est transposable au parapente. Ce n'est pas le cas inversement. L'aile d'une mini-voile est moins difficile à gonfler ou à maintenir en l'air, ce qui est avantageux pour un débutant. Par contre, il faut tout de même avoir de bons réflexes, être alerte. Les personnes passives se retrouveront peut-être moins dans la discipline.

 

La mini-voile effraie-t-elle toujours autant ?
Beaucoup moins qu'avant, la discipline se démocratise. Quand la première mini-voile est apparue, cela faisait déjà des années que l'on volait avec des voiles immenses. Il semblait inconsidéré de voler avec des ailes si petites et si rapides. L'idée de tomber du ciel s'imposait dans l'imaginaire collectif. La promotion de la discipline par des pilotes comme Valéry Montant ou moi-même lui ajoutait un caractère élitiste. Avec le temps, les perceptions ont changé. Plusieurs marques ont développé leurs produits. La démocratisation du produit a permis la montée en puissance de la discipline.

Commenter cet article